• Le droit au répit (loi d'adaptation de la société au vieillissement)

      La loi du 28 décembre 2015 crée aussi un droit au répit pour les proches aidants qui assurent une présence ou une aide indispensables à la vie à domicile du bénéficiaire de l'APA à titre non professionnel.

      Le travailleur social de la coordination gérontologique locale propose des dispositifs: accueil temporaire en établissement, relais à domicile ou tout autre moyen de répondre aux besoins de l'aidant et adapté à la situation de la personne âgée.

      Pour financer cette aide, le conseil départemental peut accorder au bénéficiaire de l'APA (avec application du taux de participation du plan d'aide APA), une majoration de son plan d'aide au titre du droit au répit:

       - 499,69 € par an, lorsque l'aidant a besoin d'une solution de répit,

      - 992,77 € par an, en cas d'hospitalisation du proche aidant.

    • Revalorisation des barèmes de l'APA (loi d'adaptation de la société au vieillissement)

      La loi relative à l'adaptation de la société au vieillissement du 28 décembre 2015 fait évoluer l'APA (Allocation Personnalisée d'Autonomie à domicile).

      Le montant mensuel maximal du plan d'aide augmente.

      Le mode de calcul du taux de participation (ticket modérateur) a été modifié, ce qui assure une diminution du reste à charge pour le bénéficiaire de l'APA.

      La loi prend davantage en compte la place du proche aidant (voir article droit au répit).

    • Conseil départemental : APA

      Le Département, selon la situation, propose deux aides financières non récupérables pour compenser la perte d’autonomie :

      - L'Allocation Personnalisée de l'Autonomie (APA)

                     - à domicile

                     - en établissement.

      A DOMICILE :

      APAD : Allocation Personnalisé d’Autonomie à Domicile

      L’APAD permet la prise en charge totale ou partielle de frais occasionnés par la perte d’autonomie, entre autres :

      - L’intervention d’une aide à domicile,

      - Le portage de repas,

      - Les aides techniques pour l’adaptation au logement,

      - Les frais d’hygiène,

      - Les soins de pédicurie,

      - La téléassistance,

      - Les frais de transport liés à la dépendance,

      - L’accueil de jour (réservé aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées),

      - L’accueil temporaire en EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes).

      Le montant de l’APAD est calculé en fonction du niveau de dépendance et des ressources du demandeur. Dans les Yvelines, il est versé chaque mois au regard des justificatifs des dépenses.

       

      EN ETABLISSEMENT :

      APAE : Allocation Personnalisé d’Autonomie en Etablissement

      L’APAE permet la prise en charge totale ou partielle des frais liés à la dépendance en Etablissement pour Personnes Agées Dépendantes (EHPAD) ou en Unité de Soins de Longue Durée (USLD).

      EN PRATIQUE :

      - Envoi par courrier :

      Conseil départemental des Yvelines

      Direction Autonomie et Santé

      2 Place André Mignot - 78012 Versailles Cedex

       

      - Possibilité d'effectuer une demande en ligne sur le site du département (lien ci-dessous).

       

      LIENS

      TELECHARGEMENTS

Les autres thèmes