• Revalorisation des barèmes de l'APA (loi d'adaptation de la société au vieillissement)

    La loi relative à l'adaptation de la société au vieillissement du 28 décembre 2015 fait évoluer l'APA (Allocation Personnalisée d'Autonomie à domicile).

    Le montant mensuel maximal du plan d'aide augmente.

    Le mode de calcul du taux de participation (ticket modérateur) a été modifié, ce qui assure une diminution du reste à charge pour le bénéficiaire de l'APA.

    La loi prend davantage en compte la place du proche aidant (voir article droit au répit).

  • Mutuelle et sortie d'hospitalisation

    La mutuelle, également appelée "complémentaire santé", peut prendre en charge des heures d'aides à domicile, dans le cadre d'un retour chez soi après une hospitalisation.

    Ces aides diffèrent selon chaque mutuelle.

    BON A SAVOIR :

    Contacter directement sa mutuelle durant son séjour à l'hôpital afin de savoir si l'on peut y prétendre.

    Pour certains protocoles de soins, certaines mutuelles peuvent proposer des aides même pour une hospitalisation d'une journée.

  • Autres caisses de retraite

    Les Caisses de retraite, principale et complémentaire, disposent d'un service d'action sociale, chargé d'apporter un soutien, notamment d'ordre financier, à leurs assurés.

    Les aides varient en fonction de chaque organisme. Il convient de contacter directement sa caisse de retraite (principale et complémentaire), afin de connaître les aides proposées.

     

    Dans quels cas ?

    - lors d'une perte d'autonomie ou d'une sortie d'hospitalisation, financement partiel d'aide humaine au domicile (ménage, courses, préparation des repas, déplacements accompagnés, etc.) ;

    - lors de difficultés financières, des secours exceptionnels peuvent être octroyées (par exemple pour le chauffage, le loyer, etc) ;

    - lorsqu'un hébergement temporaire ou définitif est nécessaire, certaines caisses proposent des aides financières ou disposent de places en EHPAD (Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes).

     

    Dispositif "Sortir plus" :

    Les caisses de retraites complémentaires Agirc et Arrco proposent à leurs bénéficiaires de plus de 80 ans le dispositif "sortir plus".

    Il permet d'être accompagné lors de déplacements par un salarié d’un organisme d’aide à domicile ou de transport accompagné agréé par la Caisse de retraite.

    Ce dispositif permet de financer ces prestations grâce à la délivrance de Chèque Emploi Service Universel (CESU) préfinancé. Un maximum de 3 chéquiers par an de 150 euros chacun sont attribués. La participation financière du bénéficiaire est de 15 euros pour le premier chéquier, 20 euros pour le deuxième et 30 euros pour le troisième.

    Pour plus d'informations, contacter le 08 10 360 560 (0,6 cts/minute).

    LIENS

    TELECHARGEMENTS

  • Aide au Retour à Domicile (ARDH)

    L'Aide au Retour à Domicile (ARDH) est une aide financée par la Caisse Nationale d'Assurance Vieillesse (CNAV) qui correspond à la branche vieillesse de la sécurité sociale.

    Elle s'adresse aux personnes et à leurs ayants droit relevant à titre principal de la CNAV et qui ont besoin rapidement d'une aide à leur domicile après une hospitalisation de manière temporaire. Elle est versée pour une durée de 3 mois, renouvelable.

    Elle s'adresse aux personnes ne bénéficiant pas ou n’étant pas éligibles à l’Allocation Personnalisée d’Autonomie (APA).

    L’ARDH est soumise à condition de ressources et peut prendre en charge entre 27 et 90 % des frais dans la limite d’un plafond fixé pour chaque type d'aide.

    Les différentes aides pouvant bénéficier d'une prise en charge partielle dans le cadre de l'ARDH sont :

    - L'aide dans la vie quotidienne : entretien du logement et du linge, préparation de repas, portage de repas, téléassistance, aide aux courses, déplacements accompagnés, etc.

    - L'aide technique (aménagement du logement, etc.),

    - Les ateliers de prévention (mémoire, risques de chute, etc.).

     

    Comment en faire la demande :

    Certains établissements de santé (hôpital, clinique) ont un service social qui accompagne dans l'organisation du retour à domicile et doit établir la demande d'ARDH.

    Si l'établissement de santé n'a pas de service social, on peut s'adresser également au :

    - Service social de la CNAV Ile-de-France,

    - L'association Eva,

    - Le Centre Communal d'Action Sociale (CCAS) de la commune,

    - La Coordination gérontologique Locale Méandre de la Seine.

     

    Au retour à domicile, un évaluateur de l'association EVA se rendra à domicile pour évaluer les besoins et établir avec la personne un plan d'action personnalisé.

    BON A SAVOIR :

    - CNAV Ile-de-France

    Direction de l'Action sociale

    5, Rue Joêl le Theule - 78182 Saint-Quentin-En-Yvelines Cedex

    Tél. : 39 60

     

    - Association Eva

    Tél. : 09 59 28 92 55

    Courriel : eva.idf@free.fr

    TELECHARGEMENTS

  • Amdomi 78

    Pour éviter une hospitalisation, ou rentrer chez soi plus rapidement après une hospitalisation, le service de l'AMDOMI 78 propose, sur prescription médicale et sous certaines conditions, de bénéficier d'une assistante ménagère à domicile.

    Elle peut aider pour les courses de proximité, l'entretien du logement et du linge, la préparation des repas...

     

    Pour qui ?

    L'Amdomi 78 s'adresse aux personnes domiciliées dans les Yvelines et affiliées au régime général de la sécurité sociale sous conditions liées à l'état de santé, sa situation personnelle et administrative.

     

    Comment faire la demande ?

    La demande doit se faire :

    - avant l'hospitalisation, lorsque celle-ci est prévue,

    - dès que possible lorsque l'on est hospitalisé(e).

    Elle doit cependant être effectuée avant la sortie.

    Le dossier est complété par le service social de l'hôpital ou de la clinique.

     

    Pendant quelle durée ?

    L'assistante ménagère à domicile peut intervenir jusqu'à 3 heures par jour pendant 4 semaines maximum.

    La durée de l'intervention est évaluée par l'AMDOMI 78 en fonction des besoins.

     

    Quelle participation financière ?

    En fonction de la situation de l'assuré, la prise en charge financière de l'intervention peut être partielle ou totale.

    BON A SAVOIR :

    Caisse Primaire d'Assurance Maladie

    AMDOMI

    78085 Yvelines Cedex 9

    Tél. : 01 78 63 95 24

    Mail : andomi@cpam-versailles.cnamts.fr

    LIENS

  • Portage des repas à domicile

    Les prestations de portage de repas à domicile sont un véritable service pour les personnes âgées qui souhaitent demeurer chez elles alors qu’elles ne parviennent plus à faire seules leurs courses ou à cuisiner.

     

    Selon les prestataires de services, il s’agit de proposer une alimentation adaptée en termes qualitatifs et quantitatifs, de favoriser le plaisir de manger par une alimentation équilibrée et variée qui répond aux besoins et goûts de chacun.

    Souvent, une diététicienne est à votre écoute pour répondre à vos besoins particuliers.

    Les repas sont livrés sous forme de plateaux-repas et la plupart du temps, il est à réchauffer.

    Les plateaux repas du week-end sont généralement livrés le vendredi.

    BON A SAVOIR :

    Les communes de Houilles et Chatou proposent cette prestation, renseignez-vous auprès du CCAS de la ville concernée.

    Les prestataires ci-dessous proposent la livraison de repas sur les 8 communes de notre territoire :

    AGE D'OR SERVICES

    5 Rue du Chant des Oiseaux - 78360 Montesson - Tél. : 01 30 15 78 35 / 06 85 66 34 14

     

    LES MENUS SERVICES

    1 Bis, Rue Guilloteaux Vatel - 78150 LE CHESNAY - Tél. : 01 74 07 60 98

     

    SAVEURS ET VIE

    5-7 Voie des Cosmonautes - 94310 ORLY - Tél. : 01 41 73 37 33

    LIENS

  • Aides techniques / Matériel médical

    Les aides techniques et le matériel médical procurent une assistance dans les gestes au quotidien : qu'il s'agisse de se lever, se déplacer, se laver, s'habiller, saisir un objet, écrire, cuisiner etc... quelle que soit la condition physique de l'utilisateur.

    Notre vie quotidienne se caractérise par une multitude de gestes qui demandent parfois force, mobilité et contrôle. Pour de nombreuses personnes fragilisées par l'âge, la dépendance ou le handicap, ces tâches constituent l'un des principaux obstacles à une vie autonome et confortable.

    Lorsqu'il n'est plus possible de corriger une incapacité ou une situation de handicap, il faut le compenser. C'est à cela que servent les aides techniques. L'aide technique est un outil pour l'autonomie.

    Le travailleur social de la Coordination Gérontologique peut conseiller la ou les aides techniques qui vont améliorer la vie quotidienne, permettre de retrouver plus d'autonomie.

     

    Quelques exemples d'aides techniques :

    - planche de bain ou siège de bain pivotant pour faciliter l'entrée et la sortie de la baignoire et assurer la sécurité en prévenant les risques de chute...

    - barre d'appui et/ou réhausseur de toilette pour faciliter les transferts aux toilettes...

    - déambulateur ou rollator pour faciliter les déplacements à l'intérieur et à l'extérieur du logement...

    - pinces de préhension pour ramasser des objets tombés au sol lorsque l'on ne peut plus se baisser...

    - protections urinaires, alèzes...


    Prise en charge financière : 

    Certaines aides techniques peuvent être prescrites par un médecin (médecin traitant, médecin hospitalier...) ; une prise en charge totale ou partielle par la Sécurité Sociale et la Mutuelle est possible : déambulateur, lit médicalisé et matelas anti-escarre, chaise garde-robe, fauteuil roulant...


    Renseignez-vous auprès de votre médecin traitant et/ou une société fournissant le matériel médical (voir ci-dessous) pour davantage de renseignements et de conseils sur les aides techniques et le matériel médical, leurs remboursements...

    BON A SAVOIR

    Certains achats d'aides techniques peuvent être pris en charge dans le cadre d'un plan d'aide APA (Allocation Personnalisée à l'Autonomie) à Domicile : barres d'appui, sièges de bain pivotant...

    Quelques noms de sociétés de matériel médical et aides techniques intervenant sur le secteur de la Coordination Gérontologique : 

    AIDE A L'AUTONOMIE

    25 Route de Pontoise - 95100 Argenteuil - Tél. : 01 34 10 30 30

     

    CAPA MEDICAL 

    95 Bis Avenue du Maréchal Foch - 78400 Chatou - Tél. : 01 30 71 36 62

     

    DISTRI CLUB MEDICAL

    53 Rue Augsute Renoir - 78400 Chatou - Tél. : 01 30 53 70 16 / 06 68 72 78 78

     

    EUROPE MEDICAL SERVICE

    40 Boulevard Henri Barbusse - 78800 Houilles - Tél. : 01 30 86 96 96

     

    MEDITEC

    96 Avenue de la République - 78500 Sartrouville - Tél. : 01 39 68 80 05

     

    AUTONOMPIE ET CONFORT

    48 Bis Rue de Fontenelle - 78160 Marly-Le-Roi - Tél. : 01 39 16 76 50

     

    AMPM

    108 Chaussée Jules César - 95250 Beauchamp - Tél. : 01 39 60 04 44

    TELECHARGEMENTS

  • Infirmiers libéraux

    Les infirmiers libéraux interviennent sur prescription médicale et assure des soins techniques (pansements, injections, surveillance des constantes, préparation et prise de traitement médical...).

     

    Les infirmiers libéraux peuvent assurer des soins d'hygiène et de confort comme l'aide à la toilette et l'habillage....

    TELECHARGEMENTS

  • HAD : Hospitalisation A Domicile SANTE SERVICE

    L'HAD permet au patient de raccourcir ou d'éviter un séjour à l'hôpital et de bénéficier d'un projet thérapeutique personnalisé établi par l'équipe médicale.

    Il assure au domicile du patient tous les soins médicaux et paramédicaux prescrits par un médecin hospitalier ou libéral. 

    En offrant la possibilité de vivre une hospitalisation chez soi dans les mêmes conditions de qualité et de sécurité qu’à l’hôpital, le service d’HAD assure à la fois une mission de soin mais aussi une mission de soutien de la personne en favorisant le maintien du malade au cœur de son environnement familial et social.

    L’HAD coordonne l’intervention de partenaires extérieurs et s’attache à mettre en œuvre une prise en charge globale.

    Les avantages d'un recours à l'HAD :

    - Continuité des soins 24h/24, 7j/7 ;

    - Equipe pluridisciplinaire au domicile du patient ;

    - Surveillance médicale par le médecin traitant en partenariat avec le médecin hospitalier ;

    - Accompagnement psycho-social du patient et/ou de ses proches ;

    - Qualité des soins du niveau hospitalier.

    La demande de prise en charge est formulée par le médecin hospitalier lorsque le patient est encore hospitalisé ou par le médecin traitant de ville lorsque le patient est à son domicile.

    Les prises en charge sont prévues pour une durée limitée mais révisable. Cette durée est déterminée par le médecin demandeur de l'HAD en fonction du projet thérapeutique.

                                                 

  • Le dispositif MAIA : Méthode d’Action pour l’Intégration des services d’aides et de soins dans le champ de l’Autonomie

    La MAIA a pour objectif de favoriser le soutien à domicile des personnes âgées de plus de 60 ans en perte d’autonomie.

     C’est un dispositif de proximité qui part des professionnels et dispositifs déjà existants (des champs sanitaire, social et médico-social) et n’est pas une structure supplémentaire. Ce dispositif favorise la coordination, la coopération et la co-responsabilisation des acteurs locaux et va modifier leurs pratiques professionnelles et leurs modes d’organisation.

     

    Après l'orientation et le repérage de la personne en situation complexe par un partenaire local (Coordination gérontologique, réseau de santé...), la MAIA, par l'intervention du gestionnaire de cas, assure l'accompagnement rapproché et individualisé.

    Le gestionnaire de cas est l'interlocuteur privilégié de la personne et des professionnels.

    Le gestionnaire de cas assure la mise en oeuvre, le suivi et l'adaptation du plan de services individualisé en concertation avec les familles, les aidants et les professionnels ainsi qu'un suivi et des réévaluations régulières.

     

    Personnes concernées ?

    Personnes souffrant de la maladie d’Alzheimer ou de maladies apparentées, et toutes les personnes âgées en perte d’autonomie.